Verglas. L’incroyable ineptie de notre Justice

http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201303/08/01-4629212-crise-du-verglas-des-assures-ne-recevront-pas-leur-indemnites.php

Attendez que je me rappelle….C’était  à la fin du siècle dernier.  1998, 99…  98, oui, c’est ça.  La nature a été bien méchante en « 98. On lui a tenu tête et on a gagné. Un beau moment de l’Histoire du Québec … il n’y en a pas tellement, surtout depuis quelques temps

La nature a été méchante une saison. La justice a été et reste bête. Toujours. Dans le criminel –  Turcotte, Lacroix,  etc – et dans l’insignifiant.   C’est l’insignifiance, à long terme, qui est le plus grave,  car on n’a pas le goût de tenir tête à l’insignifiance…  et on ne gagne donc pas.

De quoi je me plains ? De l’ineptie crasse, de la stupidité ubuesque de notre système judiciaire qui ne mérite aucun respect, mais seulement de se noyer dans les vomissures  de ses décisions « à la turcotte » et le ridicule de ses farces comme celle de l’indemnisation des victimes du verglas. Voyez l’article

Les victimes de catastrophes devraient-elles être indemnisées ? Je le crois, mais j’en parle ailleurs; ce n’est pas  de ça qu’il s’agit ici.  Ici, je voudrais  susciter un irrésistible indignation. Faire toucher du doigt cette aberration de mettre 15 ans a trancher une question de droit qui devrait l’être  en quelques heures incluant les  pauses-café… et la monstrueuse hypocrisie d’un système qui, en retardant l’examen des faits, va rendre la justice impossible…   et pratiquement impossible la distribution des montants accordés.

Dans le suites de cette catastrophe – qui en temps et en dommages, matériels et autres, a sans doute couté plus d’un milliard – on a réussi à insérer un petit  bijou de réclamation contentieuse de 12 millions… dont on s’est servi comme prétexte pour jaser doctement  – ET À GRANDS FRAIS – pendant 15 ans, entre avocats, fonctionnaire, assureurs et toutes les espèces et sous-espèces  de cette faune qui gravite comme une meute de chacals autour de la justice.

Des professionnels – formés aussi  à grands frais – ont passé une partie significative de leur carrière à jouer dans cette affaire qui serait cocasse si elle n’était scandaleuse. Je voudrais savoir combien a REÉLLEMENT couté cette plaisanterie.

Je voudrais savoir dans  quelle officine on se marre en organisant ces petites arnaques. Je voudrais qu’on cesse de se moquer de nous et qu’on mette en place une vraie justice au Québec.

PIerre JC Allard

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *