L’appel pour GND n’est PAS le bon remède

 

L’ex-leader étudiant Gabriel Nadeau-Dubois interjettera appel du jugement qui l’a déclaré coupable d’outrage au tribunal à la suite d’une déclaration qu’il a faite lors du conflit étudiant. c’est le conseil habile que peut lui donner son avocat, mais pour la société. c’est une mauvaise solution.

On interjette appel d’une mauvaise décision. Or, il n’est pas évident que le jugement du juge Denis Jacques de la Cour supérieure du Québec soit une mauvaise décision. Il a interprété la loi.  A-t-il erré dans son interprétation ?

Et si c’était la loi qui était mauvaise ?  Ou les circonstances si différentes de celles pour lesquelles cette loi a été faite  qu’il serait injuste de l’appliquer ? La vraie défense de  Gabriel Nadeau Dubois, il l’a énoncée clairement en disant que les mots qu’il a prononcés n’étaient pas les siens, mais «ceux de dizaines de milliers de personnes qui croyaient en la mobilisation contre la hausse des droits de scolarité». Qui croyaient « légitime que les gens prennent les moyens nécessaires pour faire respecter le vote de grève. Et si ça prend des lignes de piquetage, on croit que c’est un moyen tout à fait légitime.»

Ce qui est en jeu, ici, c’est le droit de la population de ne PAS respecter la loi quand elle la considère injuste, odieuse… illégitime.  Ne pas respecter la loi est un acte révolutionnaire.  Chercher des faux-fuyants et faire des ronds de jambe juridiques pour contourner la question est méprisable. Et comme tout ce qui est méprisable, sera méprisé et ne règlera rien.

Gabriel Nadeau Dubois a posé un geste révolutionnaire et il est COUPABLE. Comme est coupable quiconque fait une révolution qui, par définition, est toujours  illégale.   La bonne réponse, ici n’appartient pas aux tribunaux, mais à l’État dans son rôle de gouvernance.

Si l’État – je veux dire vous, Madame Marois – estimez que ce qu’a dit et fait GND était bien en exécution de la volonté populaire, et si vous estimez que la volonté populaire a le droit et le devoir de poser parfois des gestes révolutionnaires. à vous de le dire clairement et de tenir Gabriel Nadeau Dubois indemne de ce jugement. Au besoin de changer la loi; le rétroactivité vous ferait-elle peur? .  Le temps de faire un homme de soi.

Pierre JC Allard

 

 

6 pensées sur “L’appel pour GND n’est PAS le bon remède

  • avatar
    2 novembre 2012 à 14 02 30 113011
    Permalink

    Et la volonté populaire de la majorité qui était opposée à ces manifestations, on en fait quoi? Ils ne comptent pas eux parce qu’ils ne sont pas assez gauchissant?

    Répondre
  • avatar
    2 novembre 2012 à 17 05 43 114311
    Permalink

    Une chose est certaine:

    Il est difficile de continuer de penser que la loi, les avocats, les juges et les policiers peuvent nous protéger réellement.

    Parce qu’il a fallu que ce soit un étudiant en arts plastiques de 25 ans qui prenne la décision de défendre le tribunal qui avait émis une injonction.

    Je pense que notre système judiciaire devrait se cotiser pour lui remettre un « bonus » pour « dévouement envers la justice ». Peut-être devrait-il lui donner une médaille d’héroisme comme « défenseur du système juridique ». Aucune de nos autorités « compétentes » n’avait relevé cet « outrage au tribunal ».

    Bravo à M. le Juge pour sa reconnaissance envers ce citoyen exemplaire.

    Je suis heureux d’apprendre que même moi, je peux poursuivre quelqu’un qui, à mes yeux, est coupable d’outrage au tribunal.

    C’est rassurant!

    Répondre
  • avatar
    2 novembre 2012 à 17 05 58 115811
    Permalink

    @ Borja

    Ce n’est pas ce que je dis. Je dis que ce n’est pas au systeme judiciaire, mais au gouvernement – représentant le peuple – de mettre ses ou sa culotte et de punir, gracier ou récompenser quelqu’un qui s’est fait le champion du peuple CONTRE la loi .

    Comme il appartenait au gouvernement de la France, après la guerre, de considérer De Gaulle comme un héros ou un traitre. Je ne vous apprend rien en soulignant que ça dépend généralement de qui a gagné la guerre…

    Pierre JC Allard

    Répondre
  • avatar
    6 novembre 2012 à 10 10 01 110111
    Permalink

    On lui a fait un procès d’intentions et celui-ci se poursuit, à entendre les commentaires selon lesquels il ne mériterait pas d’être aidé à en appeler du jugement, alors qu’ici je m’étonne qu’il ne l’ait pas été en temps opportun, la raison invoquée étant qu’il n’a jamais dénoncé la violence des manifestations.

    Je me retiens pour ne pas écrire ce que je pense des trois mots qu’il aurait pu dire: «je suis contre» (vrai qu’il fut supervisé par la branche gouvernemamantale qui aurait bien voulu l’infantiliser), trois mots qui lui auraient peut-être valu le traitement qu’on réserve aux plus dociles. Glissons subtilement mais notons tout de même que c’est toute la différence entre 100,000$ par an et la file des miséreux. Preuve que le mérite c’est de la merde en canne et qu’il faut avoir appris à se boucher le nez pour s’en asperger car elle fait peu de distinctions là où son odeur se propage. On pourrait la confondre avec celle des charognards qui, une fois repus, sont étonnamment dociles.

    On voit que l’autre machine, celle des lésés par rebondissement sur la bande, a préféré l’envoyer au front en misant sur une possible victoire, le cigare au coin de la bouche, la main sur le chéquier.

    Remettre le cheval en selle et regarder la course derrière les baies vitrées, c’est quand même plus confortable qu’en prison. Clin d’oeil à Michel Chartrand dont les mots, les gestes et les pieds le conduisaient au bout de ses combats.

    Gabriel N. Dubois a récemment commenté le discours du gouvernement, dans lequel Pauline Marois a affirmé que son gouvernement était en faveur de l’exploitation pétrolière, tout en respectant le développement durable. GDN a noté que cette déclaration est irresponsable dans un contexte où l’état de la planète milite plutôt en faveur du contraire et qu’un tel engagement à l’endroit des carburants fossiles n’est pas digne d’un gouvernement du 21e siècle.

    En hauts lieux, toutes bannières confondues, on se doutait qu’il était l’individu à freiner, celui qui a plus d’une carte à jouer. Assurément cela lui vaut tant d’acharnement, puisqu’en l’absence de victoire de sa part, on peut mieux circonscrire le phénomène.

    Répondre
  • avatar
    6 novembre 2012 à 11 11 20 112011
    Permalink

    @ Elyan

    De toute façon, c’est un win-win. Il sera le héros-glamour ou le martyr et, a son âge, il a du temps pour peaufiner l’image… Il a un avenir… Intéressant à suivre, en parallèle à celui Leo BB qui semble bien avoir vendu ses billes pour un plat de lentilles (mais on verra), et a celui de Martine qui, elle, n’a encore ouvert son jeu ni fait d’erreurs… Dans 30 et 40 ans on parlera des « Trois de 2012 ». Ce sont eux qui vont définir – ou du moins symboliser la définition – de notre évolution politique pour tout l’avenir prévisible.

    PJCA

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *