Justin Trudeau; l’homme né pour être Roi

http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-canadienne/201304/14/01-4640772-justin-trudeau-est-elu-chef-du-plc.php

Il a été élu. C’était tout a fait prévisible. J’en parle depuis des années et des années… Il aurait été impensable qu’il ne le devienne pas. Rien n’aurait pu l’empêcher, comme rien n’aurait pu empècher que John-John Kennedy devienne President des USA s’il n était mort dans une tragédie aérienne… Ce role était pour lui.

Vous avez-dit… “role” ? Est-ce que l’on n’est pas à tout ramener à une question d’image ?  À voir cet homme comme un comédien ? Alors que, bien sûr, on cherche un leader,  un homme de substance…  Ce jeune sans experience a-t-il la profondeur  que l’on attend d’un homme d’État ?

J’ai bien peur que ceux qui s’interrogent sur la competence et la profondeur de Justin aient dormi comme Rip Van Winkle depuis quelques décennies et ne comprennent pas ce qu’est devenue la démocratie.  Ils en sont encore à De Gaulle, à Roosevelt, à Staline… à l’époque où un homme d’État était un CHEF, avec une pensée politique qui sortait tout armée de son cerveau et une vision qui le mettait deux coudées au-dessus de ceux qui le suivaient… L’époque de la noble solitude du pouvoir.

Cette époque est révolue. Le monde est bien trop complexe pour que QUI QUE CE SOIT gouverne seul.  Croyez-vous que Obama puisse même comprendre ce qu’il lit sur son scripteur, allant de l’équilibre des resources naturelles mondiales à la delicate balance entre les sensibilitsé religieuses au Moyen-Orient et aux jeux financiers de Wall Street ?

S’il voulait divertir  ne serait-ce qu’un instant pour en saisir les rudiments, il perdrait pied et ne pourrait plus remplir son véritable role qui est d’être l’image, le symbole auquel l’Amérique veut s’identifier.  Être le COMMUNICATEUR, au sein d’une équipe à multiples talents

Etre le President des USA ou Premier Minjstre du Canada, c’est accepter d’être la photo en page couverture.  Assumer la fonction-clef de representation, qui est un job à plein temps pour un acteur de grand talent…et ne pas croire une minute qu’on puisse AUSSI faire autre chose.  Justin Trudeau beau et charismatique est l’image parfaite et rien ne laisse supposer qu’il ait l’hybris navrante de vouloir se mêler d autre chose. Il a tout pour être un grand homme d’État au XXI siècle.  Il devrait réussir.

Pierre JC Allard

 

 

 

 

3 pensées sur “Justin Trudeau; l’homme né pour être Roi

  • avatar
    15 avril 2013 à 2 02 09 04094
    Permalink

    Oui prévisible.

    Même la presse a déclaré le figurant n’ayant rien comme contenu. Rien à jouer. Rien à livrer. Uniquement à se montrer et déclamer quelques vers et tirades tout le long du premier acte.

    Harper doit applaudir dans les coulisses:
    – « Diantre, le sytème a encore besoin de moi »

    Comédie navrandre, grotesque tragédie, c’est bien le reflet de notre démocratie.

    DG

    « C’est reposant la tragédie, parce qu’on sait qu’il n’y a plus d’espoir, le sale espoir. » Antigone

    Répondre
  • avatar
    15 avril 2013 à 2 02 21 04214
    Permalink

    Oui, il sera au pouvoir en 2015.
    Harper fera ses bagages.
    Il croit à son rôle. C’est bien là le problème de tous ces personnages qui passent avec des notions de 1970 alors que le monde a changé.
    En 2020, il sera encore là. J’ignore si j’y serai.
    On le dit intelligent et bien plus qu’une image. Mais ça, c’est dans le « coffre » du Canada.
    Il sera un Obama, un Hollande, et tous les suivants qui pensent améliorer un pays.
    Il faudrait qu’il lutte et écrase toute la tendance mondialiste et se détache des USA…
    Et ce n’est là encore qu’un des problèmes. Un pays nn’est plus un pays.
    Juste un passant » Yes We can ».

    Répondre
  • avatar
    15 avril 2013 à 9 09 10 04104
    Permalink

    C’est bien de confronter un élu aux responsabilités de sa « position »; mais c’est une erreur. Ce à quoi il faut confronter les élus est à ceux qui se présentaient contre lui; et dans son cas, il n’y avait pas grand chose.

    Justin Trudeau a un « As » dans son jeu. On lui a demandé s’il allait défendre les « visions » qu’avait son père. Il a répondu: « -Les choses évoluent. Je ne sais pas si mon père aurait dit, par exemple, que pour que le Canada soit bilingue, il faut que le Québec soit francophone ».

    Justin Trudeau n’a peut-être pas d’expérience, mais il a une ligne de conduite à suivre. Son père fut un « chef », on ne peut le nier. S’il suit cette ligne de conduite en y ajoutant une « évolution », il fera sa place dans l’histoire.

    L’avenir nous le dira.

    André Lefebvre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *