Dumont. Mépris de cour ou mépris de justice ?

Michel Dumont a été condamné pour une agression sexuelle en 1991.  Après des années d’efforts,  il a pu faire reconnaitre son innocence. Apràs des années de luttes pour obtenir une compensation pour les fautes de la Couronne provinciale et du Service correctionnel du Canada qui ont ruiné sa vie,  il a été  débouté en Cour supérieure en 2009.  La Cour d’appel a confirmé le jugement de la Cour supérieure ce matin.

Il ne recevra pas de compensation.   « L’État » – on dit la Reine, mais la pauvre chérie n’y est pour rien – « ne peut pas faire de mal« .  L’État et ses fonctionnaires, qui sont de plus en plus perçus comme des inconvénients, ratent peu d’occasions de nous convaincre qu’ils sont aussi des ordures

Je n’avais pas attendu qu’on en fasse récemment un film, pour dire tout le mal que je pensais des responsables de cette affaire Dumont. Je l’ai écrit il y a longtemps. Lisez.

http://nouvellesociete.wordpress.com/2009/07/23/lacroix-18-mois-dumont-18-ans/

Et ce n’est pas la seule fois. Si au concept de «criminel d’habitude» on ajoutait celui de «salopard d’habitude», on pourrait réduire un peu les effectifs  des gens qui traînassent autour du systàme judiciaire.

Est-ce que ça existe le mépris de cour collectif ?  Pas le mépris d’un magistrat ou d’un jugement, mais un mépris général de tout le systeme, les trois pouvoirs confondus, ce qui nous donne une justice qui ne colle absolument pas avec le sens de la justice des citoyens ? Nous sommes occupés par des Martiens !

Nous sommes en démocratie ?  Mensonge !  Tout est truqué, trafiqué, les médias contrôlés et il suffit de voir les décisions qui sortent de nos tribunaux pour voir que ce n’est pas ÇA la justice que l’on voudrait. On pourrait faire une souscription publique pour compenser Lacroix, mais comment pourrait-on compenser toutes les victimes de l’ineptie et de la malveillance administrative… !  Si vous avez le temps voyez ces textes. Ce n’est pas l’actualité:  c’est, hélas, un échantillon de notre quotidien. C’est le système lui-même qui doit être revu.

http://nouvellesociete.wordpress.com/2011/07/08/le-mystere-du-jury-turcotte-1-4-194-304/

http://nouvellesociete.wordpress.com/2010/04/26/pas-de-justice-au-quebec/

http://nouvellesociete.wordpress.com/2011/08/03/les-martiens-et-claude-robinson/

http://nouvellesociete.wordpress.com/2011/05/23/ces-fonctionnaires-de-merde/

Et si vous n’êtes pas d’accord, n’hésitez pas à me le dire. Je connais de moins en moins de gens qui ne le soient pas…  et cette affaire Dumont  risque peu de changer la tendance.

PIerre JC Allard

 

 

3 pensées sur “Dumont. Mépris de cour ou mépris de justice ?

  • avatar
    18 novembre 2012 à 22 10 53 115311
    Permalink

    «Nous sommes occupés par des Martiens !»

    J’en étais sûre 😉 . D’ailleurs ils ne comprennent pas un traître mot. Ils croyaient acheter une maison quand ils ont vu la pancarte palais de justice. Depuis personne n’a osé écrire: Vendu.

    Faudrait-il que monsieur Dumont intente un procès à la victime et pellette l’odieux dans la cour de cette dernière pour après aller cogner à la porte des perruques et faire valider son ticket? Probablement. Après tout la justice est là pour tous… il s’agit de la gagner en étant acharné comme un pitbull, riche comme un magnat du pétrole et de ne s’encombrer d’aucune dignité.

    Cela est encore plus évident lorsqu’on s’adresse à la justice qui tient les goussets de la bourse. On doit pouvoir bien asperger le parquet de tous les carriéristes qui dépendent de son lustre pour apprendre la valse hésitation. Certains n’ont qu’une seule opportunité de faire durer le plaisir. A tant danser, on peut comprendre qu’eux aussi aient soif de justice.

    Si certaines personnes sont frustrées du bigoudi elles peuvent toujours s’attaquer à rendre les lois plus justes au lieu de se pomponner le toupet devant les jurisprudences. Il y a des lois qui râlent et qui réclament un peu d’aide. Il est inutile de leur coller perpète.

    Répondre
  • avatar
    19 novembre 2012 à 12 12 54 115411
    Permalink

    Votre hypothèse d’attaquer la victime qui aurait ensuite un recours contre l’État en alléguant que celui-ci a aggraver la situation par son incurie et son imprudence n’est pas totalement frivole. Il y a un facteur prescription, mais on en est rendu au point où il faudra faire preuve d’imagination pour obtenir justice

    Voyez comment on est a créer un petit chef d »oeuvre dans cette histoire de GND, où il faudra que tout le monde ait eu raison, en sauvant la chevre et le choux… et le loup, et la chaloupe, et la face… Alouette…

    Pierre JC

    Répondre

Répondre à Daniel Roy Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *